Pourquoi un Pacte pour la transition de la Métropole ?

, par Michel Cucchi

Le maintien du réchauffement climatique sous la barre des +1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle ne pourra être atteint qu’avec une transformation radicale et immédiate de nos territoires. L’essentiel des leviers d’action se situent en effet au niveau local. De nombreuses solutions efficaces, réplicables et accessibles existent, elles doivent être mises en œuvre rapidement et par le plus grand nombre : économie de la sobriété, énergies renouvelables, relocalisation de l’économie via les monnaies locales, économie circulaire, repas bio et/ou végétariens, pistes cyclables, mais aussi recevabilité climatique, programmation de la décarbonation… Ces mesures permettront non seulement de réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de créer de l’emploi et de construire une société plus juste et plus solidaire.

Tableau 1 - Compétences obligatoire des Métropoles (AdCF, Qu’est-ce que l’intercommunalité ? Novembre 2019, p. 11). Voir également les explications de l’AdCFet les compétences détaillées de la Métropole européenne de Lille
Développement et aménagement économique, social et culturel
Aménagement de l’espace métropolitain : schéma de cohérence territoriale, plan local d’urbanisme, opérations d’aménagement, valorisation du patrimoine naturel et paysager, organisation de la mobilité, infrastructures et réseaux de télécommunication, gestion des espaces publics dédiés à tout mode de déplacement urbain
Voirie
Politique locale de l’habitat : programme local de l’habitat, politique du logement, amélioration de l’habitat, gestion des aires d’accueil des gens du voyage
Politique de la ville : élaboration du contrat de ville, dispositifs de développement urbain, local et d’insertion économique et sociale, dispositifs locaux de prévention de la délinquance
Gestion des services d’intérêt collectif : assainissement et eau, cimetières, abattoirs, services d’incendie et de secours, service public de défense extérieure contre l’incendie
Environnement et politique de cadre de vie : gestion des déchets, lutte contre la pollution de l’air et les nuisances sonores, transition énergétique, maîtrise de la demande d’énergie, plan climat-air-énergie territorial, distribution publique d’électricité et de gaz, gestion de réseaux de chaleur ou de froid urbains, infrastructures de charge de véhicules électriques, gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations.

Les élections municipales de 2020 vont désigner les personnes qui devront assumer cette transformation sur la période 2020-2026 qui est, suivant les derniers travaux du GIEC, la fenêtre de temps restante pour agir. Mais l’organisation des élections par commune ne permet pas que les enjeux métropolitains soient pleinement abordés dans cette élection. Longtemps considéré comme technique, le niveau métropolitain concentre aujourd’hui l’essentiel du pouvoir local : au-delà des compétences obligatoires (Tableau 1), il exerce des compétences transférées ou déléguées par l’Etat, le département et éventuellement la région (logement, grands équipements, éducation, action sociale, voies…), même si les communes sont le niveau d’action approprié pour des actions importantes, comme la sensibilisation (en direct ou en soutien aux associations et aux citoyens), la restauration collective, l’agriculture durable, etc. Il est également important que des listes apparentées (d’un même parti par exemple) présentent des mesures cohérentes d’une commune à l’autre pour disposer de projets politiques clairs au niveau de la Métropole. C’est pourquoi, dans la Métropole européenne de Lille, des citoyens s’associent à la démarche nationale du Pacte pour la transition et proposent un cadre cohérent d’interrogation des candidats aux prochaines Municipales : pour mettre à l’épreuve les programmes des candidats pour leur commune comme pour la Métropole et pour soutenir les collectifs locaux dans leur effort pour rehausser leurs ambitions.
Ces élections constituent également l’occasion de dire ce que nous, citoyens, voulons pour assurer l’avenir de notre commune, de notre Métropole, de notre territoire et de faire le lien avec d’autres collectifs ou d’autres personnes engagées dans la transition écologique et la protection des populations.

Référence

1. AdCF, Qu’est-ce que l’intercommunalité ? Novembre 2019.

S’engager dans un groupe local

S’inscrire à la lettre d’information et ....

Pour suivre l’avancée d’un groupe local ou le rejoindre, inscrivez-vous à la liste de diffusion locale sur le site national

S’inscrire à un groupe local par le site national

23 JOURS
17 HEURES
54 MIN
8 SEC
avant les élections municipales

Citoyens inscrits au pacte France : 6000 Mel : 89
Mise à jour 3 février 2020

Groupes locaux France  : 2 457 sur 34 968 Mel : 26 sur 92
Mise à jour 20 février 2020

Listes contactées : 151
Mise à jour 11 mars 2020

Nombres de signatures 60 la liste
Nombres de mesures retenues : 1755 sur 2040 soit en moyenne 29 mesures sur 34
Niveau moyen Global : 61.39% le méthode est ici
Minimum 9% - Maximum 99%
Mise à jour 13 mars 2020 A 23H45

Métropole Européenne de Lille
60 signataires
94 non signataires
*31 Gauche
*54 Droite
*12 Sans étiquette


Hauts-de-france hors MEL 63 signataires
40 Autre Nord
20 Pas-de-Calais
3 Aisne


Hauts-de-france 1° tour 217 listes
11 Élu(e)s
46 Majorité
60 Opposition
68 Ballottage
29 Battu(e)s moins de 10 %